Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

17 Oct

Camping au grand fromager

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #3615 Mylife, #Guyane

Le chien était bien sur de l'aventure

Le chien était bien sur de l'aventure

Pour clore une semaine difficile, j'avais besoin de me reposer ou de me changer les idées. Coup de chance, au ciné club qui se tient place des fêtes tout les quinze jours (là c'était Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, l'époque où Dieudonné faisait rire plutôt que pleurer) je me fais inviter à l'anniversaire d'un collègue, et me voilà parti le lendemain matin pour un week-end de camping en forêt.


Après un trajet en pick-up taxi et une petite marche, on se retrouve au bord de l'eau à construire un carbet (c'est un abri pour accrocher le hamac). Comme j'ai deux mains gauche et que j'ai jamais fait, mon aide a surtout été symbolique et c'est Léo (le collègue en question, qui a fait son mémoire en biologie sur la forêt tropicale et est donc une mine d'informations utiles) et son pote Philippe (qui est Aluku et fait donc des carbets et pratique la forêt depuis qu'il est en âge de marcher) qui ont fait le gros du travail. J'ai quand même coupé un arbre, au prix de quelques ampoules aux mains et de la révélation que la machette que j'avais acheté était pour le poisson et pas pour la forêt.


Une fois notre fier carbet mis en place, on a donc bu, discuté, joué aux cartes, regardé des morphos (c'est des papillons bleu fluo), aperçu un petit caiman, trouvé des traces de maïpouri (c'est des tapirs), les mangeurs de viande sont parti chasser et pêcher (c'est pas un pays pour les végétariens ici), et sont revenus bredouille, on a croisé des chasseurs plus heureux, qui nous ont offert un toucan (il paraît que le goût ressemble à celui de la dinde) et à qui on a offert une bière, et surtout j'ai fait ma première expérience de la forêt amazonienne. Et c'était génial. J'ai découvert trois choses : D'abord, la forêt est très bruyante. Entre les cigales, les insectes, les aras, les je-sais-pas-quoi, on a moins de raffut dans un appartement donnant sur les boulevards du centre ville de Toulouse. Même la nuit. Ensuite, la marche dans la forêt tropicale peut très bien se faire en tongs et en short (faut quand même vérifier les tiques après), selon le collègue la forêt impénétrable (comme la forêt vierge) est un mythe, une forêt où on ne peut pas entrer étant en réalité une forêt malade. Enfin, grâce au plafond d'arbres qui cachent le soleil, l'intérieur de la forêt est à la fois très sombre et assez frais, ça fait un choc la luminosité et la chaleur dès qu'on sort de cette pénombre perpétuelle.


On a poussé jusqu'au grand fromager, un arbre qui était immense mais qui est tombé l'année dernière. Il ne reste qu'une partie du tronc, mais même comme cela il reste très impressionnant. Soit dit en passant dans les croyances traditionnelles des Alukus le fromager (qui porte ce nom parce que le bois ressemblerait visuellement à du fromage, selon moi le type qui a appelé ça comme ça avait abusé de planteur, mais bon...) est un arbre sacré.


Bref, même si je conserve ma préférence pour la neige, les lacs, et le silence des forêts finlandaises, c'était génial.

Notre fier carbet

Notre fier carbet

La chasse se prépare :'-(

La chasse se prépare :'-(

After a difficult week, I needed to rest or to do something to change my mind. Luckily, when I went to the public cine club Friday evening, I've been invited to another teacher's Birthday, so Saturday morning I was on the road for a weekend in the forest.


After a trip by car (there was a pick up taxi) and a small walk, we arrived next to a small river, in the middle of the forest, and we started to build a place to settle and let our hammocks. It was my first time I did this, so I wasn't really useful, and the big part of the job was done by Philippe, an Aluku friend of the teacher. He is Aluku and he grew up here, so he is doing this for decades. I cuted a tree, but it was difficult and my hands suffered.


After that, we ate, we drank, we walked, we talked, we played card games, hunters went to hunt (but they didn't find anything), we saw some other hunters and they gave us a toucan, and we gave them a beer, we watched the forest, we saw a small caiman, etc. It was awesome.


I discovered that because of the animals, amazonian forest is very noisy, that because of the trees, it is very dark, and that you can hike in the forest with sandals on your feets (according to my coworker, a forest where you can't walk is sick).


We went until a big tree who was a big pride for Maripasoula, and a sacred place in aluku traditions, but a storm broke it last year. Anyway, even broken it was impressing.


So, even if I still prefer quietness, lakes, and snow that we can find in finnish forest, it was great.

Le camp de base

Le camp de base

Ce qu'il reste du grand fromager

Ce qu'il reste du grand fromager

Commenter cet article

Kim 08/11/2016 08:15

Quelle chance d'avoir pu te balader dans une forêt amazonienne ET une forêt finlandaise. Kris a lu ton mail dimanche donc j'ai décidé de revisiter ton blog.

Antoine 18/10/2016 12:55

Une superbe expérience :))

Antoine 18/10/2016 11:54

Tu as réussis a dormir malgré le raffut? Et le hamac ne casse pas le dos ?

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...