Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

02 Dec

Fin de trimestre, premier bilan

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #3615 Mylife, #Guyane

Intervention sur l'urbanisme

Intervention sur l'urbanisme

Déjà le début du mois de décembre, comme dit la chanson : le temps passe passe passe et beaucoup de choses ont changé, etc. Dans les dernières semaines la vie a suivi son cours. Les initiatives lancées par des collègues ont été nombreuses et fructueuses, et c'est cool.

 

Un groupe est venu au collège pour monter un travail avec les élèves sur les violences sexuelles. Ils sont resté une semaine et ont organisé des groupes de parole, ont fait des formations et des discussions, et tout ça a fini par un petit spectacle de théâtre organisé avec des élèves volontaires, qui ont notamment chanté (et ont eu la joie de pouvoir perturber mes cours en gueulant « Tu m'as trompé » à tout bout de champ). C'est un sujet sur lequel il y a beaucoup à faire (en métropole, mais plus encore ici) et le fait d'en parler, d'y réfléchir, etc. aura beaucoup aidé.

Puis il y a eu une information sur la communication non-violente. C'était également très intéressant, on ne parle jamais assez d'empathie alors que dans ce travail il est très facile de ne voir les élèves plus que comme des ennemis. Mais malheureusement, c'était court (il s'agissait d'une information en deux heures alors que les formations qu'ils font d'habitude durent une semaine).

Et j'ai suivi une formations très instructive sur l'enseignement à un public de petits lecteurs, c'est à dire d'élèves qui en sont resté au déchiffrage (il y en a dans chaque classe). J'ai pu me rendre compte de certaines erreurs que j'ai pu commettre et je vais tâcher de corriger cela. Comme je travaille beaucoup sur l'écrit, et il n'est pas évident pour moi d'utiliser d'autres supports, mais je vais m'y mettre. Cela m'a motivé à proposer des exercices de traduction, afin de pousser à la participation des non-francophones, d'inverser un peu le rapport prof / élève et de visualiser ce qui dans le vocabulaire historique et géographique va plus spécialement poser problème. Aussi il faut que j'intégre plus l'apprentissage du français lors des exercices (textes à trous, ce genre).

Enfin, j'ai assisté à une intervention de quelqu'un de la mairie auprès des sixièmes sur le thème de la ville de demain. Il a parlé d'urbanisme, et j'ai appris qu'une foule de projets étaient en réflexion pour Maripasoula, comme d'agrandir l'aéroport, de construire un marché, un lycée, un second collège, un musée, etc. comme la ville grandit à un rythme assez fou, si les financements suivent ça peut aller très vite.

 

Ça c'était les trucs sympas. J'ai aussi assisté à des trucs sur lesquels mon avis a été plus mitigé (comme une projection-débat du film Timbuktu, ou une formation sur un « public hétérogène »), mais je n'en dirais rien.

Au niveau des cours ça se passe moyennement : j'ai des difficultés à maintenir le calme dans la classe car je ne sais pas comment gérer les élèves qui foutent le bordel. Résultat c'est parfois difficile, à certains moments je n'ai pas pu faire cours, à d'autres des élèves sont venus se plaindre que je ne punissais pas assez et qu'à cause de ça eux ne pouvaient pas étudier. J'ai eu des élèves qui ont cherché le conflit avec moi, des bagarres dans mes classes, des insultes, etc. Il y a aussi eu des bons moments, des cours qui ont bien fonctionné, des élèves qui m'apprécient (y compris parmi les plus insupportables d'ailleurs), et d'autres choses. Les joies et les misères du difficile métier d'enseignant. Mais le second trimestre commence, et avec un peu de travail et de chance ce sera le moment d'un nouveau départ avec mes élèves.

 

Et enfin, il pleut. Pas tout le temps, mais la saison des pluies commence, et ça tombe bien parce que le caféier du jardin commençait à faire la gueule.

La forêt, inestimable refuge du professeur qui doute

La forêt, inestimable refuge du professeur qui doute

It's december, time flies as a tucan, and so on and so on. Last weeks there was a lot of initiatives made by my coworkers, and a lot has been successful, so it's perfect.

 

We had people who went to work with our students about sexual violences. They stayed here one week and they organized talking groups, lessons, discussions, and finished with a theater representation with some students (they sang too, and it was a good occasion for my students to scream during my lessons …). These kind of violences is a very important subject, and there is a lot of work to do about this (and specially here). So I think it helped a lot to talk and think about it. I hope they will be back soon.

After that, there was an information about non-violent communication. It was very interesting too. I think it's a necessity to think about this when you are a teacher, because in this job it's very easy to hate kids, to see them as enemies. Unfortunately, this was too short (as usual this is a one-week formation, but here it was just one afternoon). And I went to a formation about how to teach to kids who are “small readers” (they can read, but they can't understand what they are reading, wa have a lot of kids in this situation here). I realised some of my mistakes (I work too much with writings, I have to learn how to work with pictures for example), there I decided to do something about translation, so it could involve in my lessons some of the kids who don't speak proper french (for example I realised that in their tongue, there is only one word for “country” and for “city”, so these words are very difficult to understand for them).

At least I went to an intervention about urbanism and Maripasoula in future, and I learn that there is plans to build another highschool, a museum, a marketplace, etc. This city grows fast, so there is a lot of plan about our future, but the main problem will probably be money (as the great philosopher ABBA said : money money money, it's a rich countries' world)

 

And unfortunately there was a lot of problems too, the main one was about my classrooms, because I have a lot of difficults to keep them quiet. I'm not good with this, so I had to let some lessons down, there was fights during my lessons, some of my students complained about me because I am not hard enough against bad kids. There was good points too, but not so much : some kids like me, some lessons worked well, etc. Anyway, that's the job. With this new part of the year I hope I will succeed to build a new relationship with my students.

 

And at last it's raining. Not every time, bat the raining seasons will start soon. It's perfect because my coffee tree started to seem sad.

Mon chien s'est trouvé face à son maître

Mon chien s'est trouvé face à son maître

Commenter cet article

auréline 02/12/2016 21:17

oh là là tu as vraiment l'air d'être un super prof !
et, oh là là; une semaine sur les violences sexuelles ? on verra jamais ça en "métropole" !
bon ça veut dire que même si le problème est grand les gens cherchent des solutions...

bises

Falafel et Piirakka 02/12/2016 23:09

Un super prof ? O_o Parce que ça se bat dans la classe et que les élèves m'insultent ? On doit pas avoir la même définition de super hein.

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...