Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

23 Jan

Déménagement, taï-chi, etc.

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #3615 Mylife, #Guyane

La maison de mon proprio, mais c'est qu'une résidence secondaire, si j'ai bien compris la principale est à Rome.

La maison de mon proprio, mais c'est qu'une résidence secondaire, si j'ai bien compris la principale est à Rome.

Quelques nouvelles en vrac :

 

D'abord, la saison des pluies rendant mon logement un petit peu insalubre, j'ai déménagé. Je quitte donc le quartier Abdallah (du nom d'un ancien bagnard libanais devenu commerçant qui avait son échoppe par là) pour un appartement en haut d'une colline sur le quartier Sophie (la famille Sophie gérait un site d'orpaillage). C'est mon cadeau d'anniversaire en quelque sortes. Il est à l'abri de l'humidité, en haut d'une colline, avec des vrais branchements électriques (je n'ai plus peur dès que je branche quelque chose), le pied absolu (bon, et je crois qu'il y a pas de chauffe eau, mais la perfection n'est pas de ce monde comme on dit).

 

L'appartement appartient à l'Eglise catholique, qui a le projet de construire une seconde église. L'avantage c'est que mon propriétaire est joignable, qu'il y aura toujours quelqu'un qui parle français, et que l'organisation est un peu "normale" (avec un contrat, un état des lieux, etc.) et c'est loin d'être toujours ainsi. Ca m'a permis de discuter avec l'un des curés et de lui demander ce qu'il pensait du baclou. Si j'ai bien compris, le baclou c'est un mini humain à tête plate qui court très très vite, qui naît dans des oeufs qui ressemblent à des oursins, et qui peut te causer des emmerdes si il est pas content, genre des crises de possessions démoniaques. Et comme on a eu du baclou à l'internat, que les curés habitent dans le même bâtiment que les internes, et que les démons c'est un peu leur affaire en théorie, c'était l'occasion ou jamais de connaître leur position. J'ai eu la nette impression qu'il marchait sur des oeufs, du genre "Alors la possession démoniaque ça peut exister, mais là on se prononce pas, faudrait une enquête, c'est très compliqué tout ça oulalalala." J'imagine qu'ils sont pris en étau entre le dogme (parce que un Minimoi qui court vite, c'est pas vraiment dans la Bible) et la peur de braquer le public local qui croit à tout ça, et la montée en puissance des mouvements pentecôtistes, charismatiques, etc. plus à l'aise que les catholiques sur ce terrain.

 

Ensuite, j'ai lancé un groupe de pratique de taï-chi-chuan, qui se réunit toutes les semaines. Maripasoula a beau être une petite ville, il n'y a que l'embarras du choix pour quelqu'un qui souhaite pratiquer des activités sportives. Il y a un club de kayak, lancé par un collègue qui tourne assez bien. C'est également lui qui propose les rando-kayaks pour les touristes, et ça vaut le coup (j'en avais déjà parlé au sujet de Simayé). Il y a aussi un club de foot (qui est une seconde religion ici, tout le monde supportant soit le Real, soit le Barça), et plusieurs activités pour les gamins du collège (badminton, volley, etc.). Et en dehors de ces vrais clubs, il y a des pratiquants motivés qui essaient de faire tourner des groupes de pratique : une collègue anime un groupe de yoga, qui se réunit dont deux fois par semaine (j'en suis un membre assidu), quelqu'un essaie de lancer un groupe de krav maga, de mon côté il y a donc le taï-chi, et il y en a sans doute d'autres que j'oublie. Il peut aussi y avoir des activités ponctuelles : je suis par exemple allé tenter un cours de capoeira car une semaine d'initiation était organisée avec un prof qui était venu dans notre paisible bourgade pour l'occasion.

 

Enfin, j'avance dans mes lectures, puisque j'ai découvert un écrivain local, malheureusement mort il y a quelques semaines, Bernard Montabo. Si j'ai eu du mal avec son Grand livre d'histoire de la Guyane (en deux tomes, que je ne suis pas arrivé à finir) et avec son Guide encyclopédique Guyane, surtout pour des raisons d'organisation du livre (mais je les conseille quand même, les synthèses de ce type sont pas nombreuses), j'ai beaucoup aimé le Palais des Jésuites, un roman en trois volumes qui se passe au 18e siècle, juste avant le bannissement des Jésuites de France en 1763. Il faut savoir que les Jésuites ont joué un rôle très important dans l'histoire de la Guyane, ils étaient même propriétaires de la plus grande plantation du pays, nommée Loyola (du nom du fondateur de la Compagnie), dont les revenus étaient utilisés pour le financement de missions chez les Amérindiens. Si les Jésuites étaient totalement contre l'esclavage des Amérindiens, celui des Noirs leur posait visiblement moins de difficultés (cela dit, les conditions de vie étaient bien moins pire à Loyola que sur les autres plantations, notamment j'imagine grâce au respect des jours chômés). Ca n'a jamais pris l'ampleur que ça a eu au Paraguay, où un véritable Etat jésuite s'est mis en place mais ça a quand même été loin d'être négligeable. Cela a mené a pas mal de conflits avec les planteurs laïcs, notamment en ce qui concerne la répartition des esclaves, les traitements à réserver aux Amérindiens, etc. Bref, le roman suit l'itinéraire d'un jésuite qui débarque de Sinnamary et se retrouve coadjuteur au milieu du panier de crabe cayennais. C'est assez bien écrit, même si les personnages et les intrigues sont pas très complexes. Je conseille.

Le cimetière. Remarquez les lampadaires à énergie solaire, de ce qu'on m'a dit la mairie avait peur que des gens viennent la nuit déterrer les corps pour des cérémonies bizarres.

Le cimetière. Remarquez les lampadaires à énergie solaire, de ce qu'on m'a dit la mairie avait peur que des gens viennent la nuit déterrer les corps pour des cérémonies bizarres.

Sooo, some news about life on the river.

 

At first, my home sweet home wasn't so sweet with the rain saison, so I moved from my old place in Abdallah' district (there was a seller from Lebanon called Abdallah who lived there) to a new one at Sophie's district (Sophie's family owned a gold site). This one is a bit better, with less humidity, a better electric system (I'm not affraid to die each time I go to the washing machine), a kind of paradise (but without hot water, nothing can never be perfect).

 

My new owner is the Catholic Church, who whants to build a new church there. It's a good point, because if there is a problem I can call them, I will find somebody who speak french, and it seems to work a bit normally (with a rental contract, these kind of things). Here it's not all the time like that. I took the occasion to talk with a priest and to ask him what was the Church' position about baclou. Baclou is, in local superstitions, a small human being with flat head, he is running very very fast and he can create a lot of problems if he is not happy, like demoniac possessions. And there was baclou in highschool internship (first reaction of amerindian families : take their kids back to their villages, and I heard stories about burning biology' books, because they have skeletons pictures inside). As the priest are living in the same building than some kids and as demoniacs possession is their business, it was interesting to ask his opinion. It wasn't very clear, I think they don't believe in this (small humans with flat heads are not really in the Bible you know) but they don't want to argue with local people, who believe in this (and who are under pressure with pentecotist and charismatic churches), so it was a kind of "Weeeell, you know, evil exists, and Lucifer exists, but in this case it's complicated, we need to investigate, etc.".

 

Another subject, I started a taijiquan group of practice. We meet every week and it seems working, so I'm happy. By the way, even if Maripasoula is a small town, there is plenty of different activities here. There is a kayak club owned by a coworker (they are organising kayak hiking on the river too). There is a football club (it's the main sportive activity here, everybody is supporting Barcelona or Madrid football team). A lot of different activities for highschool kids (badminton, volleyball, etc.). A yoga group (I'm going there twice a week). Somebody is trying to start a krav maga club. And now there is taijiquan.

 

At last, I'm reading an interesting fiction about Jesuits in Guyana during 18th century. It has been write by a local author who died recently, called Bernard Montabo. I don't think there is any translation, but Jesuits has been very important in Guiana's history, not as important as in Paraguay, where they almost lead a state but here they owned the biggest plantation, they converted a lot of people, and they had a lot of oppositions with other plantation's owner (about how to act with Amerindians, with slaves, etc.). Very interesting.

Home sweet home (again)

Home sweet home (again)

Commenter cet article

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...