Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

06 Jan

"Les Chinois"

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #Guyane, #3615 Mylife

Oui, la Chine ça m'évoque ça, et c'est cool.

Oui, la Chine ça m'évoque ça, et c'est cool.

Depuis mon arrivée, j’ai pu constater que sur le littoral la plupart des commerces (particulièrement les petits commerces) sont tenus par des membres de la communauté chinoise, au point qu’on ne dit pas « aller à l’épicerie », mais « aller au chinois ». La situation est différente à Maripasoula, puisque aucun commerçant du bourg n’a cette origine (au contraire des personnes qui tiennent les magasins en face). Et quand j’écris « chinois », je ne veux pas dire « vietnamien », comme on le fait souvent en France, ou « personne vaguement typée asiatique » : il s’agit de commerçants de culture chinoise, qui parlent chinois entre eux, qui lisent des journaux chinois, qui fêtent le nouvel an chinois, écrivent chinois, vendent des produits chinois (bon, là c’est moins original) et ainsi de suite. A Cayenne on voit aussi pas mal de restaurants chinois, notamment ceux qui sont autour de la place du marché (et qui ont des prix imbattables) ou les food trucks qui s’installent le soir place des palmistes, et vendent le madras, une spécialité culinaire locale (que je n’ai pas goûté, mais il s’agit tout simplement d’un hamburger avec un œuf). ll sembleraient que la communauté chinoise de Guyane soit originaire de la région de Canton, compte quelques milliers de membres (c'est à dire beaucoup à l'échelle de la Guyane) et soit présente depuis le 19e siècle, il y a d'ailleurs un quartier de Cayenne nommé "village chinois".

J’ai entendu plusieurs explications de ce quasi-monopole : les commerçants chinois auraient introduits le commerce en libre-service en Guyane, alors qu’avant il fallait commander au comptoir ; ils auraient mis en place un système de crédit très efficace ; l’entraide communautaire fonctionnerait à plein régime et permettrait à celui qui veut se lancer de bénéficier d’une mise de départ ; etc. Je n’ai aucune idée de laquelle de ces explications est la bonne, mais tout cela rajoute une couche de plus au mille-feuilles communautaire guyanais.

Au cimetière de Cayenne

Au cimetière de Cayenne

Here, almost all the small shops are owned by people from chinese community. The main expression to say « going to the grocery » is « going to the chinese ». It’s a bit different in Maripasoula : in the city there isn’t any chinese seller, but across the river there is only chinese shops. And when I’m talking about chinese, I am not talking about vietnamese, or people who look a bit asiatic : they are chinese seller, they speak chinese, they read chinese newspapers, they have party for chinese new year, they are selling chinese products (by the way, everybody is selling chinese products), and so on. In Cayenne we can although see a lot of chinese restaurants, specially around marketplace (it’s very cheap) and in food trucks around central place (they are selling madras there, it’s a kind of local burger with a ried egg). It seems that chinese community came from Ghangzou to Guiana in 19th century. There is even an old part of Cayenne which is called "chinese village".

I heard a lot of different explanations about this situation : Chinese shop was the first self service, before you had to ask the seller if you want to buy something ; Chinese invented a system of credit ; Chinese have a very good system to help each other ; and so on. I don’t know what is the real explanation, but all these stuff add one sheet to the comunitary melting-pot here.

Un cadeau magnifique après mes achats

Un cadeau magnifique après mes achats

Commenter cet article

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...