Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

14 Feb

Jouer en cours

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #3615 Mylife

Pour varier les modes d'apprentissage, j'ai essayé à quelques occasions de faire des jeux avec mes élèves. Bien entendu en lien avec le programme et les chapitres étudiés. Voilà le résultat ci-dessous (comme c'est ma première année, il faut être indulgent, certains sont vraiment bricolés).

Une oeuvre d'art véritable

Une oeuvre d'art véritable

Le premier, dont je suis le plus fier, est un jeu de rôle de science-fiction pour le cours d'Education Civique de troisième, en lien avec la semaine de la science. J'ai expliqué à ma classe le contexte : Ils sont à New Maripa, sur la planète Mercure, une colonie terrienne peu peuplée, placée sous un dôme, mais qui est coupée de la Terre depuis le déclenchement de la guerre de décolonisation entre Mars et la Terre. La crise économique est là à cause de cet isolement, et dans ce contexte le maire (joué par moi) choisit de se retirer. Il prévoit de nouvelles élections, aidé en cela par un shériff (un élève que j'ai nommé) et autorise pour la première fois les robots à voter, ce qui cause l'opposition de groupes humains de type KKK.

Bref, j'ai un peu détaillé avec quelques documents ci-dessous, en essayant d'amener des choses qu'on a vues ou qu'on reverra au cours de l'année (sur la décolonisation, le fascisme, etc.) et j'ai divisé la classe en trois équipes : une soutenant un candidat humain légitimiste, favorable à la Terre ; une soutenant un candidat humain neutraliste, voire pro-Mars ; et une soutenant un candidat robot.

A chaque cours je leur ai donné un éventail de ce qui se faisait dans une campagne électorale : discours, tracts, affiches, débats, etc. et de nouveaux éléments de contexte. On a fait ça trois séances, la quatrième a donné lieu à l'organisation d'élections, où on a vu à quoi servait une urne, une liste électorale, un assesseur, etc.

Ils ont accroché, mais ça a pris beaucoup de temps, et pour des troisièmes qui ont le brevet à la fin de l'année ce n'était pas forcément la meilleure chose à faire.

Second jeu pour les sixièmes, dans le cours sur les mythes grecs.

Chaque groupe de joueurs représente une Cité-Etat, et obtient un point par élève membre de l'équipe (pour décourager les équipes de un). Les Cité-Etats en jeu sont Athènes, Sparte, Thèbes, Phocée, Corinthe, et Milet. Chaque groupe doit résister à l'invasion de l'armée perse et veut devenir plus forte que les autres Cités (là on va chercher à situer chacune sur une carte). Avant le jeu, chaque équipe choisit un dieu tutélaire et essaie de lui dessiner un temple. Si le dieu est content du temple (bon, il suffit qu'ils aient fait un truc, c'est surtout pour moi voir s'ils rentrent dans le jeu et si les équipes fonctionnent), il donnera un bonus de un point à l'équipe en question.

Un tour se déroule en trois phases de jeu. D'abord j'annonce la force de l'armée perse et la ville qui est ciblée. Ensuite, chaque Cité décide à la majorité si elle va ou non aider la Cité en question. Les points additionnés des Cités participant au combat font la force de l'armée grecque. Enfin, on regarde qui des coalisés ou des Perses a le plus de points. Si c'est les Grecs, chaque Cité participant à la bataille gagne un point. S'ils perdent, chaque participant perd un point, sauf la Cité ciblée qui tombe à un.

Quand chaque Cité a été attaquée par les Perses, on compare les points de chaque équipe. S'il y a égalité entre deux, celles-ci se font la guerre, chaque Cité participant décide alors d'aider l'une ou l'autre.

Ca a plutôt bien marché, je l'ai fait en deux séances et grâce à ça mes élèves connaissent sur le bout des doigts les Cités et les dieux grecs.

Tableau des scores du jeu sur la Grêce

Tableau des scores du jeu sur la Grêce

Troisième jeu, pour les troisièmes, je leur ai fait une petite carte d'un village à la main, et à chaque tour chaque joueur devait faire de l'aménagement du territoire, c'est à dire ajouter des bâtiments de leur choix, des maisons, et des routes selon un budget que je lui fixais. Au départ j'avais prévu de donner seulement le nombre de maisons et de laisser les élèves calculer avec le prix des bâtiments et des routes, mais sur le moment ça m'a semblé trop complexe, j'ai donc fixé à chaque tour arbitrairement le nombre de trucs à ajouter, en leur expliquant avec le contexte ("C'est la crise, cette année on a droit à un seul bâtiment", "Il y a une guerre au Suriname, donc plus d'immigrations, il faut vingt maisons", etc.).

Ils ont pas super accroché (j'ai donc abrégé le jeu), mais ça a permis de mettre en avant certaines difficultés de l'aménagement à partir de leurs réalisations : Pourquoi construire une prison ou un aéroport dans un village si petit ? Comment faire si on a mal géré les routes et que des maisons se retrouvent isolées ? Qu'est ce qui se passe si on lance trop de bâtiments ? Et ainsi de suite.

Le village de départ

Le village de départ

Commenter cet article

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...