Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

01 Mar

Paramaribo - 1

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #3615 Mylife

Vue sur le palais présidentiel et la place des drapeaux

Vue sur le palais présidentiel et la place des drapeaux

Le cimetière de la ville

Le cimetière de la ville

C’était donc au tour de Paramaribo d’être visité par notre héros. Pour beaucoup de Guyanais Parbo c’est la ville où faire ses courses et aller au casino. Certains m’avaient donc décrit la ville comme un mix entre Las Vegas et La Havane d’avant Castro. Pour ne rien arranger le président Dersi Bouterse a un mandat d’arrêt Interpol aux fesses pour trafic de cocaïne (entre autres, comme un coup d’État en 1982, ou quelques massacres d’opposants) et ne peux pas sortir du pays. De mon point de vue, s’il y a pas mal de casinos aucun n’est vraiment immense et je n’ai pas ressenti cela dans l’ambiance générale. Cela dit quand je suis arrivé en taxico, un des autres passagers plein de grosses bagues est descendu direct au Mirage. Son projet était visiblement de dormir, de manger, et de boire sur place (tant que tu joues la bouffe et la boisson sont à volonté, et il y a un hôtel dans le bâtiment) et de n’en repartir qu’une fois à sec.

 

Au niveau des transports j’ai trouvé la ville à la fois dépaysante et déprimante. Dépaysante parce que les transports en commun sont des minibus décorés à la Bollywood. Il y a aussi les taxicos, our aller d’Albina à Parbo j’en ai pris un qui allait à 130 sur des routes limitées à 80 et où j’ai pu taper la causette avec une co-passagère qui m’a raconté les histoires de son fils qui était aux Pays-Bas, et qui m’a aidé à ne pas me faire pigeonner par le chauffeur. Par contre ce qui casse l’ambiance générale de la ville, c’est la saturation automobile du centre. Entre 9h et 16h, aux horaires où la ville vit (parce qu’en dehors, rien n’est ouvert en dehors des casinos), c’est un embouteillage permanent. Pour moi qui adore juste marcher en ville pour découvrir les lieux, le samedi férié (anniversaire du coup d’État de Bouterse en 1982, pardon, je veux dire de la Révolution du 25 février) et le dimanche la ville a été paradisiaque, les autres jours moins.

 

On parle beaucoup de l’insécurité, pour avoir arpenté la ville dans tout les sens avec ma tronche de pas-du-coin, mon portefeuille plein de devises locales (crise économique en ce moment, le SRD ne vaut rien), et un guide à la main, je ne l’ai pas vraiment ressentie (cela dit je ne suis pas sorti tard). La police est omniprésente (pas autant qu’à Istanbul tout de même), mais loin d’être tatillonne et j’ai des doutes sur son efficacité. Paramaribo c’est quand même la première fois de ma vie où un flic m’a arrêté pour me demander son chemin (alors que ma nature de touriste était assez évidente).

 

Enfin, au niveau des autres trucs à voir, je conseille le jardin botanique (culturtuuin), qui est un peu à l’abandon, mais reste un très bel endroit, faut juste se munir d’anti-moustiques. Le centre culturel chinois, je ne sais pas s’il est visitable habituellement, mais le gardien m’a proposé d’entrer et m’a montré le bâtiment.

 

Et je vais faire d’autres articles en plus sur Parbo pour compléter.

Un bus indien devant le centre chinois

Un bus indien devant le centre chinois

Le monument à la "Révolution du 25 février"

Le monument à la "Révolution du 25 février"

Vue sur le fleuve

Vue sur le fleuve

After Saint-Laurent, it was time for me to visit Paramaribo. A lot of people from Guiana see Parbo as a shopping and gambling city, a kind of Vegas, or of Havana before Castro. According to political situation, this is not so far from reality : president Bouterse can’t leave the country because Interpol is after him for cocain trafic (and killing political opposants, and some mass killings during civil war, and organizing a military coup in 1982, etc.).

 

Personally I saw a lot of casinos, but I didn’t felt it in the general atmosphere of the city. But when I arrived in collective taxi, one of my co-traveller get out at the Mirage casino and it seems that is project was to sleep, eat, drink, and play there (there is free drinks and food for players).

 

About the city, I could say a lot of things. First the transportation situation was a bit depressing for me. I like just to walk and lost myself in the city, and Parbo is definitely not a city for walkers. There is some strange buses, with a lot of indian Bollywood style decorations, and from 9 to 16 the main city is just a big trafic jam. Before 9 and after 16 everything (except casinos) is closed. So it’s not a city to practice my walking hobbie. My turistic book wrote some stuff about bycicling, but nothing exists for cycling (and by the way , nothing exists for walkers either), so it seems not to be a good idea. But during sundays and closed days (as the Birthday of Bouterse’s coup, officially called « 25th February Revolution) everything is quiet, and it was perfect for me.

 

In Guiana, a lot of people talk about criminality in Suriname, but in fact everywhere in South America there is a lot of insecurity, but not here, just at the place you want to visit. During my week I walked all the over the city with my tourist face, my wallet full of SRD (it’s crisis, their monney cost nothing right now), and a touristic book on my hand, and I didn’t feel anything about this (but I was outside during daytime, and sleeping during the nights, maybe it’s dangerous there). Police is everywhere (not as in Istanbul), but seems relaxed. For the first time of my life a cop stopped me because he was lost in the city.

 

About other things, weeeell. There is a nice parc, culturtuuin, but it’s almost abandonned and full of mosquitoes. The chinese cultural center is a nice place too, but I don’t know if it’s possible to visit it (I was lucky with the security guy). Anyway, I will write soon others articles about this city.

Le jardin botanique, un peu à l'abandon donc

Le jardin botanique, un peu à l'abandon donc

Une maison super jolie (avec le consulat haïtien derrière)

Une maison super jolie (avec le consulat haïtien derrière)

Commenter cet article

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...