Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

15 Mar

Second trimestre et bilan

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #3615 Mylife, #Guyane

Si je devais résumer en une phrase : les trimestres se suivent et ne se ressemblent pas.

 

Le premier trimestre avait été assez dur pour moi au niveau de la tenue de mes classes. J'avais eu des bagarres, des insultes, du brouhaha permanent, et j'ai du renoncer à faire cours avec certains groupes. Le second trimestre a été différent : D'abord nous avons changé de classe deux élèves de sixième, ce qui a permis de récupérer la classe en question, qui est maintenant l'une de mes plus calmes. Surtout j'ai du me résoudre à punir, punir, et punir pour rétablir un peu mon autorité. Certaines semaines je me suis retrouvé à exclure des élèves quasiment à chaque cours, ce qui serait (à raison) très mal vu en métropole, mais est toléré ici. Exclure, c'est renoncer à enseigner à un élève, c'est un énorme constat d'échec pour l'enseignant, d'autant plus que les exclus sont souvent ceux qui auraient justement le plus besoin de rattraper leur retard scolaire, qui viennent de familles difficiles, etc. C'est ceux auquel on pense en disant que l'un des rôles de l'école est de corriger les inégalités (mais je pense que cette idée est mythe pour rassurer les enseignants, un peu comme la fée des dents, ou l'armée qui sert à sauver les gens des inondations). De plus, aucun d'eux n'est réellement intenable pris isolément, et avec un enseignement plus individualisé le collège pourrait leur être vraiment profitable. D'un autre côté, ma stratégie répressive m'a permis de refaire cours à peu près normalement aux autres, et de revenir vers des élèves tout autant en difficulté, mais moins agités, de consacrer un peu d'attention à tous au lieu d'être focalisé sur deux ou trois perturbateurs, et c'est un énorme progrès. J'espère que l'année prochaine ma réputation me précédera et que je n'aurais pas à être aussi autoritaire pour faire cours. Je croise les doigts.

 

J'ai aussi changé ma méthode de cours. Ayant pris trop de retard avec mes troisièmes, j'ai du par exemple me résigner à enchaîner des cours classiques, alternant donc études de cas et leçons. Si c'est moins motivant, cela permet d'aller plus vite sur chaque chapitre (le programme est déjà surchargé en troisième, comme dans les autres classes d'ailleurs, et je n'ai pas encore attaqué la question des EPI) et me permet de ne pas passer mes week-ends à m'épuiser en préparation de cours, et donc je suis en meilleure forme lors des classes, ce qui me permet là aussi d'être plus réactif, de faire mieux circuler la parole entre les élèves, et donc de gérer un peu mieux la très forte hétérogénéité de niveau scolaire.

 

Quelques aventures sont quand même venues perturber ma nouvelle posture d'enseignant sévère mais juste (mais sévère) : Je me laisse pousser la barbe, ce qui perturbe fort mes élèves ("Monsieur, pourquoi tu te coupes pas la barbe ?", "Monsieur, tu t'es toujours pas rasé ?" même le principal adjoint s'y est mis : "Ne prenez pas l'avion aux prochaines vacances, vous risqueriez d'être bloqué à l'aéroport"). Une élève de sixième m'a volé mon portefeuille dans mon sac, puis s'en est vanté devant sa famille d'accueil, qui s'est empressée de la dénoncer (je pense demander à la gendarmerie de lui faire un peu peur). Mon chien a joué les rois de l'évasion et après être grimpé sur la table il a détruit la moustiquaire de la fenêtre pour se glisser entre les barreaux et venir au collège (qu'il a trouvé tout seul puisqu'il y était jamais venu), à l'hilarité des troisièmes qui se sont bien foutus de moi.

 

Bref, la vie.

 

L'année prochaine je ne sais donc pas si je resterais. J'ai postulé à d'autres endroits, qui correspondent peut-être plus à mes affinités (la neige, le froid, des cours de taï-chi avec un vrai prof, des gens austères et asociaux, etc.). Mais si aucune réponse n'est positive (ce qui est probable, mon CV n'est pas des meilleurs : j'ai peu d'expérience et ne suis pas titulaire) je resterais sans doute ici (si je peux, vu la subtilité de mes interventions en réunion dernièrement c'est pas dit).

Le roi de l'évasion après son méfait

Le roi de l'évasion après son méfait

My first period of this year was very difficult. My students was fighting during lessons, I has been insulted, it was very loudy, and I had to stop my classes very often. But second period was different. In one class, we moved two students, so it was easier and now this class is very quiet. And I start to punish my students when then went to far. A lot of exclusions, it's almost forbidden in France, but here it's easier. Sometimes, I have to get out students almost every hour. It's a fail for me, because these students are the ones who really need to learn, but when they are not here I can teach normally, and give attention to every students, and not only the ones who are agitated. I hope next year it will be easier, maybe they will know me.

 

I started to make less games, and more normal lessons. It's not as interesting, but I'm too late in the programs, so I had too. And it's easier, I can rest a bit during week-ends, so I'm more reactive during lessons, I can move in the classroom, and so on.

 

There was some problems, for example a lot of students (and even some co-workers) lough about my beard, because I let it grow. An eleven years old student robbed my wallet, her host familly report it, and I don't know what to do about it (I think I will ask the cops to call her). My dog ran out from my place and came to highschool during my lessons, so my students were laughing about it.

 

Anyway, life ...

 

Next year I don't know if I'm going to stay here : I applied for other places (with snow and asocial people, I prefer). But I don't think they will answer (my CV is not good enough), if not, I will try to stay here, not a so bad place finally.

Commenter cet article

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...