Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

07 Apr

Cours de soutien

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #3615 Mylife, #Guyane

Ca se met en place

Ca se met en place

Comme le gouvernement refuse d'écouter, que les grévistes sont déterminés, qu'en conséquence les blocages risquent de durer, et qu'on s'inquiète pour le brevet à la fin de l'année et l'état dans lequel on récupérera les élèves à la fin du mouvement, avec quelques collègues et en coordination avec le comité de grève on a décidé d'organiser des cours de soutien. Depuis mardi on se retrouve donc chaque matin à une dizaine de profs sur la place des fêtes pour accueillir une cinquantaine d'élèves, principalement de niveau troisième, et leur faire des cours de maths, de français, et d'histoire - géo (et d'autres matières selon les possibilités). C'est aussi une manière de faire taire les djakatas (les potins) du village sur le thème des profs qui en foutent pas une rame, qui se croient en vacances, etc.

 

Le premier jour a été un peu laborieux : on nous avait promis des tables et des chaises qui n'étaient pas là (résultat la photo en haut c'est en terrasse chez Etienne, au café des sports, haut lieu de la vie maripasoulienne qui retransmet tout les matchs, surtout ceux du Real, par opposition à ceux qui supportent le Barça), on ne savait pas trop comment s'organiser, etc. mais depuis ça tourne. C'est loin de remplacer des vrais cours : on travaille uniquement sur des points du programme qui ont déjà été vus afin de ne pas pénaliser ceux qui ne viennent pas, les élèves des villages n'ont pas la possibilité de venir à cause de l'éloignement (habituellement ils sont à l'internat, mais comme celui-ci est fermé ...), comme tout s'improvise en fonction des présents on ne peut pas préparer à l'avance, mais au regard de ce qu'on a, ça marche plutôt bien.

 

C'est aussi un vrai plaisir de faire cours à des petits groupes d'élèves, d'en retrouver certains (pas tous, j'ai quand même du en virer un), et d'approfondir avec eux certains points du programme. Ca permet aussi plus de participation de la part des élèves dans un cadre pas trop formel, par exemple lors du cours sur le stalinisme j'ai pu avoir un petit échange avec un élève péruvien qui a évoqué le Sentier Lumineux et le MRTA, et ça m'a fait grave plaisir d'avoir un élève qui connaissait au moins un peu son histoire. Il y a eu aussi d'autres questions, genre à un moment j'ai parlé de laïcité, qu'on avait pas le droit au collège de montrer son orientation politique ou religieuse, et un élève m'a demandé si les makoumés (les homosexuels, c'est un terme super injurieux) avaient le droit de montrer leur orientation sexuelle. J'ai aussi fait bosser des sixièmes sur le Groenland, pour voir qu'il y avait plein de points communs entre le Groenland et Maripasoula (isolement, nécessité de partir pour faire des études ou se faire soigner, conditions climatiques difficiles, peuples premiers, domination d'une métropole européenne, modernisation récente et brutale, existence du kayak, etc.). D'ailleurs ça m'a encore grave donné envie de repartir dans un pays froid, mais bon, pas pour tout de suite ...

Quelques groupes de travail

Quelques groupes de travail

As french government don't want to listen, strike could be long, and we start to worry about exams for our oldest kids. So with other teachers we start some support courses on the central square. Every morning, there is around ten teachers and fifty students who came to learn french, mathematics, or history and geography.

 

It was a bit difficult the first day : strike comity and municipality was supposed to give us tables and chairs, but nothing was ready, but now it's ok. It's far from real lessons : we can work only on chapters which has been worked during classes, because we don't want to penalize the students who can't come (for example, villages are too far to come), but it work.

 

It's a real pleasure to work with small groups, to see again some of them (not all unfortunately), and to work with more details about some points of the program. It allows them to speak more, we can discuss, and for example when I made a lesson about stalinism I had a small exchange with a peruvian kid who talk about civil war in his country (and I was really happy to see at least one kid who know his own history). We talked too about laicity, differences between Groenland and Guiana (and there is a lot of things in common : there is amerindians, people who live in both have to move if they want to study or to go to hospital, both are under colonial domination, in both the quick modernisation ask a lot of questions about identity, etc.). After this point, I was just really sad to be here and not in a nordic country, but well, that's life ...

Bonus : un discours à la place des fêtes

Bonus : un discours à la place des fêtes

Commenter cet article

antoine 08/04/2017 12:29

les élèves amérindiens sont partis dans leurs villages ?

Falafel et Piirakka 08/04/2017 13:52

Ben l'internat, le collège, et les écoles sont fermés. Donc oui.

Nis 07/04/2017 18:19

Super ce que vous faites!! c'est cool que tu racontes ça. J'ai l'impression qu'on en entends presque pas parler en métropole, c'est fou quoi!!

Falafel et Piirakka 07/04/2017 19:04

Ouais, la France s'en tape des colonies, c'est une des raisons du raz le bol. Les seules fois ou on parle d'ici c'est pour la forêt, les amérindiens (sous l'angle de l'exotisme hein, on va parler de leur artisanat traditionnel, pas des difficultés qu'ils ont pour scolariser les gosses, on va parler de la convivialité des fêtes à cachiri, mais pas de l'alcoolisme qui en découle, du mode de vie tradtionnelle, mais pas du nombre de personnes au RSA et de l'influence que ça a), et des reportages complètement hallucinés à côté de la plaque en mode "Mon Dieu, c'est le far-west" (ça à Maripasoula on collectionne). Ca dégoûte un peu ...
Et encore, en Guyane on est pas les plus malchanceux : à Mayotte c'est pire, genre ils se sont tapés en janvier et février plusieurs semaines de pénurie d'eau sans que ça émeuve qui que ce soit (de pénurie d'eau, dans un département français, mais WTF quoi ?). :-(

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...