Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...

02 Nov

Belèm

Publié par Falafel et Piirakka  - Catégories :  #3615 Mylife

Ils sont balèzes les pigeons par ici

Ils sont balèzes les pigeons par ici

Un ferry qui part peut-être pour Manaus. On voit les hamacs à l'étage, et on entend la musique à fond depuis la rive.

Un ferry qui part peut-être pour Manaus. On voit les hamacs à l'étage, et on entend la musique à fond depuis la rive.

Une vue du port depuis le fort

Une vue du port depuis le fort

Emmanuel Macron a profité des vacances pour venir faire un tour à Maripasoula retapé pour l'occasion. Je pensais qu'il annoncerait des investissements locaux mais dans l'ensemble il n'a que confirmé des chantiers déjà prévus. Il a annoncé quelques trucs pour emmerder ceux qui n'avaient pas la nationalité, parce que quitte à taper sur les plus fragiles autant y aller, et aussi que la route et l'hôpital c'était non et qu'il était pas le Père Noël. Pour info à Maripasoula seuls 8% des actifs ont un vrai travail, alors que 37% des logements sont sans électricité, 95% sans eau chaude, 82% sont des baraques en planche ou en tôle ondulée, et j'en passe. Naïvement je considérais que permettre à chacun de vivre correctement ça devait être l'objectif minimal de n'importe quelle communauté humaine, mais je dois être has-been, faut mieux libérer l'investissement.

 

Bref, pendant ce temps moi j'étais à Belèm. J'ai un peu foiré mon arrivé puisque j'ai cassé mes lunettes et mis trente ans à trouver un opticien qui  ne paniquait pas en voyant un client non lusophone, et comme j'étais crevé par le voyage j'ai commencé mon séjour en décidant que je détestais cette ville (parce que moi crevé je déteste tout). Heureusement après une bonne nuit dans un hôtel trois étoiles avec piscine, sauna, chambre climatisée, internet qui marche, et petit-déjeuner continental j'étais dans un meilleur feeling.

 

J'ai essayé de visiter le plus de trucs possible, et malheureusement j'en ai quand même raté un certain nombre. Je conseille en tout cas le musée Emilio Goeldi : le musée en lui même (sur la forêt amazonienne et le déforestation) est sympa sans plus, mais il est entouré d'un super parce avec des agoutis qui se baladent en liberté, un zoo, un aquarium, et ça vaut vraiment le coup. Dans le même genre j'ai adoré le Mangal das Garças, un grand parc avec quelques volières dans lesquelles on peut entrer (dont une à papillons, un musée de la navigation fluviale, des gros lézards et des flamands roses en liberté, et un super point de vue sur le fleuve (qui n'est pas l'Amazone en fait, mais le Guama, mais on considère généralement que ça fait partie de l'embouchure de l'Amazone). Le musée du Forte de Precipio vaut aussi le coup : il est dans le vieux fort qui a lui aussi une vue magnifique sur la baie, le musée est consacré à l'archéologie du site et comprend quelques pièces précolombiennes et de la période de contact, et des cadavres de bouteilles à partir de l'installation du fort colonial. Si j'ai bien compris, le fort était le premier bâtiment de la ville, les Portugais voulant marquer le territoire face aux Français (qui venaient à peine d'être virés de Sao Luis) et aux Hollandais.

 

Le marché Ver-o-peso est assez sympa sans être extraordinaire. J'ai enfin compris que le tucupi était la même chose que l'eau de manioc qui servait pour faire la sauce pimentée pepe wata à Maripasoula. J'ai tenté de l'açaï, mais autant à Salvador de Bahia ça donnait des super bonnes crèmes glacées à la bananes et au muesli, autant ici comme en Guyane ils le servent en jus qu'il faut mélanger avec du sucre et du couac, et ça vaut moins le coup. Dans le même genre ce que les vendeurs ambulant appellent "salade de fruit" est forcément mélangé avec de la glace à la vanille et des trucs sucré. Et sinon niveau bouffe les pizzas sont une déception, le cuzcus n'a toujours rien à voir avec du couscous, j'ai bouffé des gâteaux décadents remplis de sucre et de nappage divers, et plein d'arroz-feijao. J'ai aussi fait un tour à la Casa de 11 Janolas, un truc d'art moderne, parce que je passais devant et que j'ai vu de la lumière, mais comme je suis pas vraiment branché art moderne ça a pas été très concluant. Pas vraiment concluant non plus mais conseillé dans tout les guides, il y avait le teatro da paz, qui est plutôt sympa, mais quand on vient du vieux continent c'est pas super impressionnant.

 

Au niveau de l'ambiance générale de la ville c'est le Brésil, et même le Nord du Brésil, donc un climat chaud et humide, quasiment pas d'anglophones ou de francophones, des références religieuses partout (j'ai raté de peu le Cirio, la fête de la Vierge, qui est un très gros évènement, ils avaient quand même laissé la fête foraine, avec une magnifique montagne russe nommée "zyklon", no comment), de la musique très bruyante, des différences sociales très visibles, avec une partie de la ville super propre et pleine de SUV (la Jeep Renegade a l'air bien populaire comme caisse), de centres commerciaux flambant neufs (je me suis défoulé niveau shopping), de quartiers sécurisés, et l'autre partie plus misérable, avec des sans domiciles, des bâtiments insalubres, et une atmosphère qui donne pas envie de s'attarder passé dix-neuf heures (en sortant du Mangal dos Garças je suis tombé sur des flics qui s'affairaient autour d'un cadavre sous un drap, c'était peut-être un accident de la route, mais ça rendait quand même légèrement parano). J'ai aussi l'impression (peut-être fausse) qu'au Brésil énormément de personnes ont des emplois précaires de service : caissiers, surveillants de voiture, vendeurs à la sauvette, vigiles, moto taxis, gardiens d'immeuble, etc. Ça donne l'image d'une société dans laquelle on a encore moins qu'ailleurs intérêt à être pauvre.

 

Bon, sinon je sais pas encore ce que je vais faire aux vacances de décembre, mais à celle de février ça sera sans doute un petit tour en France pour avoir froid un peu.

Un reste des décorations du Cirio

Un reste des décorations du Cirio

Un bâtiment bizarre (on croirait un bunker albanais ce truc)

Un bâtiment bizarre (on croirait un bunker albanais ce truc)

Le lizard crou au mangal dos garças

Le lizard crou au mangal dos garças

During these holidays our president Emmanuel Macron came to Maripasoula, which has been facelifted as an old american actress to seems not so miserable. I thought he came to announce investments in the city, but except a new football field all his announcement was in fact projects started years ago. He said too he will make more problems for refugees, that we are not going to have a new hospital or a road to Cayenne. And he finished by saying he wasn't Santa Claus (no joke ?), and to say that we have to get our fingers out (I reword). In Maripasoula, 8% of active people have a real job, 37% of the houses are without electricity, 95% without warm water, 82% are not well-build, and so on. I want to believe the purpose of living in human community is to allow each person to live in decent conditions, but it seems french governement thinks it's more important to "freed investors".

 

Anyway, I was'nt there to meet him, but I spent my holidays in Belèm, in the state of Para, in Brasil. I started badly because I broke my glasses and it was very difficult to find a opticien who wasn't in panic to see somebody who didn't spoke portuguese. And I was very tired because of the trip, so I started my week by thinking it was a shitty place (because nothing is sunny when I'm tired). But after time in a good hotel with swimming-pool, sauna, wifi, and executive breakfast life seems better.

 

I wanted to visit everything in town, but it was too ambitious. Anyway I loved Goeldi's museum, it's not only a museum about amazonian forest but it's too a public garden with animals, a zoo, an aquarium, and it's a great place. In the same style I loved Mangal das Garças, un big garden with big birdcages when we could enter (one was with butterflies), with a museum about fluvial navigation, with big lizards, and with a great point of view on the river (which is not the Amazon, but the Guama, but it's not far and it's a part of the same hydrographic system). Forte Precipio was nice place too, it's an old portuguese fort with a small museum about archeology. If I remember well, it was the first building of Belèm, made because portuguese wanted to defend the region against France and Nederlands. I saw a lot of other places (one week, it's long when you want to visit) : marketplace where I tasted açaï (not as good as in Salvador de Bahia unfortunately) and understood that "tucupi" is cassava' juice. I discovered that what street sellers call "salad fruit" is in fact mixed with a lot of vanilla ice-cream and sweetened aromas, so you want to eat something healthy and no, it's a trap. I ate a lot of arroz-feijao, and I tried the most disapointing pizzas of my life (it was like cardboard, but maybe after Balkans I became difficult). And finally I even visited a modern art museum (Casa de 11 Janolas), because it was open, and all turistic books said I had to see teatro da paz, but when you came from old Europe it's not so impressing.

 

About the general feeling of the city, well, it's North of Brasil, so it's warm and humide, nobody speaks english or french, there is religious stuffs everywhere (I missed Cirio, a one week festival about Virgin), all music is very loudy, and last but not least it's a country with a lot of social inequalities. The richest part of the city is very clean, with cops, private security, Jeep Renegades, big malls, securised buildings, etc. and the other part is miserable with a lot of homeless people, insecurity, slums, etc. It's very strange to me, because in France a big part of the population live like a middle class, and it's only a minority which is very poor or very rich. But in Brasil it seems there is only rich and poor, nothing in the middle.

La preuve que je suis bien allé à un musée d'art moderne

La preuve que je suis bien allé à un musée d'art moderne

Une frise du peuplement amérindien dans la région

Une frise du peuplement amérindien dans la région

La déforestation et l'élevage

La déforestation et l'élevage

Commenter cet article

À propos

Blog d'un végéta*ien gauchiste qui fait du taijiquan d'origine judéo-bretonne entre l'Occitanie, le cercle polaire, et la forêt amazonienne. Au départ un blog de cuisine, au final un peu plus ...